30Kg en 6 mois : ça marche comment ? Also, perdre 2,5 kg par semaine.

30Kg en 6 mois : ça marche comment ? Also, perdre 2,5 kg par semaine. - Paul ADW

Suite à mon article précédent sur ma diète, de nombreuses personnes m’ont posé des questions complémentaires pour essayer de mieux cerner ce que j’avais fais. L’article original était beaucoup plus long que la version que j’ai publiée. Pour ne pas trop complexifier la chose, j’ai décidé de couper certains pans de l’article pour le rendre plus digeste. J’ai donc décidé de publier la seconde partie de cette “série” sur ma diète.

Discover the difference between carbs, and true love.
Discover the difference between carbs, and true love.

C’est quoi des carbs/glucides ?

Les glucides sont selon Wikipedia : “une classe de composés organiques contenant un groupe carbonyle (aldéhyde ou cétone) et au moins deux groupes hydroxyle (-OH).” Sauf que pour moi cette phrase ne veut absolument rien dire.

En termes plus simples, les glucides sont un moyen de stockage de l’énergie. Un peu comme des piles dans un appareil electronique, c’est une forme de carburant pour un systeme. Les lipides et les protéines sont un autre moyen de stockage de l’énergie. Les lipides sont généralement des composés gras, les protéines se retrouvent surtout dans les animaux et certaines plantes, et les glucides sont des composé sucrés et se retrouvent dans les fruits, les céréales et plus ou moins tout ce qui permet de faire de la farine, ainsi que les tubercules (pommes de terre, etc).

L’omniprésence des glucides dans l’alimentation, pourquoi j’ai mangé GRAS, d’ailleurs,

Absolument partout. A la fin des années 80, l’industrie alimentaire et les gouvernements ont déclaré la guerre au gras (lipides, si vous suivez) qui serait responsable selon eux de la montée de l’obésité, de problèmes cardio-vasculaires, et d’un nombre supposé incalculable de problèmes de santé. Le hic, c’est que c’est le gras qui donne le goût.

Si on le retirait, comment donner du goût à tous ces nouveaux produits “allégés en matières grasses” ? Pour les industriels c’était presque trop beau pour être vrai : on surfait sur la mode du light, on vendait donc plus cher, et en + le sucre ne coûte presque rien. Magique ou presque, sauf pour nous.

La majorité des produits manufacturés ont donc vu leur concentration en sucres augmenter : dans les sauces, dans les yaourts, dans les viandes sous-vide. L’obésité a t’elle reculé avec l’abandon du gras ? Pas le moins du monde, elle a même augmenté, et avec elle les diabètes de type 2 liés à l’alimentation.

Quand on joue trop avec sa glycémie.

Le sucre, le gras et le diabète. 

Pour comprendre le diabète de manière vulgaire, approximative, et encore une fois 100% dénuée de toute connaissance médicale, quand il y a trop de sucres dans le sang, le corps sécrète de l’insuline, et son rôle est de faire en sorte que le sucre soit transformé en graisse pour être stocké, et ainsi sortir de la circulation pour retourner à un niveau de glycémie “normal”.

L’insuline sécrétée par le corps ne marche pas, ou bien marche peu ou mal : c’est ça le diabète.
Chez certains, c’est “génétique”, mais il y a aussi le diabète de type 2, lié à l’alimentation.

Ces données s’approchent de la réalité mais n’ont pas d’autre but que de vous expliquer schématiquement comment ça marche, ne les prenez pas pour argent comptant.

Taux de sucre au repos : environ 1g/L de sang.
Ingestion de sucres/glucides : pic de glycémie –> 1,4 gL de sang.
Tout n’est pas utilisé tout de suite —> Le corps veut retourner au taux de 1 gr/L de sang
Sécrétion d’insuline –> 0.8g/L –> fatigue/baisse de régime
Le corps doit retourner à 1Gr/L –> fringale –> Glucides –> Pic de glycémie –> Fringale –> Glucides –> Pic de glycémie.

A force de sécréter tout le temps de l’insuline, la sensibilité du corps à celle-ci diminue.
Trop stimuler l’insuline avec des pics de glycémie tous les jours rend donc diabétique alors qu’on ne l’était pas au début.
Ca c’est le diabète de type 2, lié à l’obésité (et donc à l’alimentation).

Et celui-ci on peut prendre des mesures pour l’éviter.

0% Carbs, 100% Plaisir
0% Carbs, 100% Plaisir

Pourquoi t’en veux aux glucides, les autres catégories d’aliments dans tout ça, ce ne serait pas pareil ?

Tout simplement parce que le corps ne digère pas les protéines et les lipides de la même manière. Les molécules sont beaucoup plus complexes, et donc plus longues à digérer.

Il n’y a donc beaucoup moins de pics de glycémie. Et donc pas de pics d’insuline. Et donc pas de chutes brutales de la glycémie après. Et donc pas de fringales. Et non plus de coups de barre. C’est un des 1ers avantages de cette diète : on a beaucoup d’énergie.

Un autre truc cool, c’est que le corps n’est pas très doué pour stocker les lipides, ni les protéines. Donc à nombre de calories égales, vous grossissez moins.

Lister/compter les calories ne sert d’ailleurs pas à grand chose : c’est simple et compréhensible par tous mais c’est bien un des seuls avantages de ce système.

Les calories sont une mesure de l’énergie calorifique de certains aliments. C’est à dire que si vous les brulez, ils dégagent plus ou moins de chaleur. Sauf que votre corps n’est pas un feu. Il n’assimile pas la nourriture sous forme de chaleur en la brulant. Peut être que ça serait bien hein, je ne sais pas, mais ça ne marche pas comme ça.

Si vous mangez 1000 calories de quelque chose que votre corps est incapable d’assimiler, vous ne grossirez pas. Tim Ferris relate une expérience dans laquelle on a donné à manger à des groupes tests 2000 kcal sous forme de lipides, 2000 kcal sous forme de protéines, et 2000kcal sous formes de glucides.

Ceux qui mangeaient 2000 kcal de lipides ont maigris.
Ceux qui mangeaient 2000 kcal de protéines ont maigris, mais moins.
Ceux qui mangeaient 2000 kcal de glucides ont pris du poids.

Même quantité de calories, résultats totalement différents. Intéressant non ?

Moi avant.

Hacker son corps pour qu’il brûle des graisses : 

Notre corps est une belle machine : l’évolution a fait en sorte que comme pour les autres animaux, les surplus d’énergie soient stockés dans le corps pour les périodes où la disponibilité de la nourriture serait moindre. Et donc le corps stocke la nourriture en gras : les ours grossisent jusqu’à l’automne, puis brûlent du gras pendant l’hiver alors que la nourriture est rare, puis regrossissent au printemps. Et ainsi de suite.

Sauf que pour nous humains, les supermarchés et les restos sont ouverts toute l’année, et qu’en occident tout du moins, on a pas connu de famine depuis près d’un siècle maintenant. Et on brûle plus vraiment de gras en hibernant pendant l’hiver.

Et si on avait une solution pour forcer le corps à puiser dans ses réserve, pour le forcer à brûler le gras, qui correspond grosso modo à ce qu’on a mangé “en trop” avant, en prévision de l’hiver.

C’est là que le gras entre en jeu. Comme on l’a vu plus haut, toutes les calories ne sont pas métabolisées de la même façon par notre corps : le corps galère à transformer le gras que vous mangez en gras sur votre bidon. Il est pas très doué la dedans, contrairement par exemple aux glucides qui sont assimilés très vite.

Quand on arrête de manger, le corps passe en cétose (brulage de graisses et utilisation en tant que carburant principal, à la place des glucides).

Ma version préférée de "perdre du poids"
Ma version préférée de “perdre du poids”

Le bonus, c’est que les lipides et les protéines n’empêchent pas ce passage en cétose : vous pouvez manger et quand même brûler des graisses.

Pratique non ?

Jeûne Intermittent : perdre entre 1,5 kg et 2kg par semaine

Quoi ?! 2 kilos par semaine ? Si vous avez plus de 15-20 kg à perdre, et que vous voulez obtenir des résultats rapidement, vous pouvez mettre en place ce qu’on appelle le jeune intermittent. C’est ce que j’ai fais : je savais dès le départ que je n’aurais pas réussi à tenir un mode d’alimentation qui me ferait perdre 230 grammes par mois, je voulais que ça aille vite.
Sur les 24h que compte une journée, je ne mangeais que pendant une période de 6h – 8h maximum. Je sautais des repas, et je me sentais hyper bien.

Ca peut sembler provocant, mais un simple regard en arrière vous montre que nos ancêtres ont toujours alterné périodes de faste et périodes de disette : on tuait un Mamouth et on défonçait des kilos de viande et de gras pendant des jours. Ou bien on trouvait une zone avec beaucoup de nourriture à cueillir, on la vidait, puis après on avait faim pendant quelques temps et on repartait ailleurs.  Et ainsi de suite. Ce n’est pas grave de ne pas manger 3 repas par jour tous les jours.

J’avais à minima 20 kilos à perdre, donc je me suis dis, pourquoi pas ?

OK, pourquoi pas, mais comment ça marche ton truc ? 

L’idée ici est que quand l’insuline lorsqu’elle est sécrétée dit à votre corps “c’est bon, vas y fais baisser les taux de sucre dans le sang”. Mais elle dit aussi “utilise ce dont t’as besoin pour fonctionner tant que t’y es”. C’est plus facile pour le corps de consommer ce qui circule déjà, donc il arrête de brûler des graisses. On ne peut pas maigrir juste après un repas, tant qu’il y a de l’insuline dans le sang. Quelques heures plus tard, ça peut reprendre.

Avec le jeune intermittent, votre taux de sucre dans le sang ne monte que pendant 6h par jour, donc l’insuline ne monte que 6h par jour, et il vous reste 18h pendant lesquelles le corps travaille à brûler des graisses.

Les autres vertus du jeune, et franchir le cap.

La plupart des religions du monde recommandent des périodes de jeune : ramadan, carême, etc. Et les scientifiques s’accordent à dire que le jeune a des vertus médicinales non négligeables : il force l’organisme à se battre pour vivre, et il donne donc tout ce qu’il a. Et d’après mes recherches, l’exposition régulière à de courtes périodes de jeunes permet d’obtenir grosso modo les mêmes effets, sans la contrainte de cesser de manger totalement.

C’est évidemment bien plus complexe que ça mais dans l’idée, c’est ça. J’étais persuadé que de ne pas manger de petit déjeuner, ni le midi allait être difficile . Et ça l’a été. Pendant 2-3 jours. Et après ça passe comme une lettre à la poste.

Votre organisme passe en cétose, et commence à brûler des graisses pour vous apporter de l’énergie, et vous n’avez plus faim. C’est assez surprenant quand on en prend conscience soit même.

Pendant 3 jours lorsque votre corps est encore réglé pour brûler des glucides, ça sera un peu compliqué, surtout le 2ème jour lorsque vous êtes arrivés au bout de vos réserves, et que le corps n’a pas encore compensé en brulant des graisses. Après vous récupérerez de l’énergie constamment. Contrairement à la source de glucides qui doit être renouvellée tout le temps en mangeant, le réservoir d’énergie ici c’est le gras de votre ventre.

Moins tape à l’oeil qu’un avant/après, mais ça fait plaisir 😉

Il est 10 fois plus difficile de prendre la décision de tester que de simplement réussir à le faire. C’est dur surtout dans la tête.

J’étais moi aussi sceptique, j’ai essayé, et j’ai vu par moi même. Je vous incite vraiment à essayer, si vous n’avez pas de problème de santé vous ne risquez rien à jeuner une semaine. Surtout que vous mangerez tous les soirs.

Astuce : prévoyez des amandes (bio) avec vous pour grignoter vers 17h quand votre estomac va commencer à se manifester pendant quelques jours. Une poignée et c’est reparti : c’est ultra nourrissant (et bon en +).

 

2 Comments

  • Bonjour Paul
    c’est impressionnant !!
    Si j’ai bien compris, vous avez cumulé une diète Low Carb/HFLC /cétogène avec un jeûn intermittent pour avoir ce résultat ?
    Ou bien vous avez fait l’un et l’autre distinctement ?
    merci de vos réponses

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *