Burger & Fries VS Five Guys : clash à venir sur le monde du burger parisien

Burger & Fries VS Five Guys : clash à venir sur le monde du burger parisien - Paul ADW

Il y a 6 mois environ a ouvert le fast food Burger & Fries à Strasbourg Saint-Denis, sans faire autant de bruit que les lieux de burgers gourmets de la capitale (Big Fernand, Paris New York, etc.)

Situé dans un quartier populaire qui s’embourgeoise, le restaurant a choisi de faire dans la simplicité pour sa carte. 3 variations sont proposées : le hamburger, le cheeseburger, et le double-double avec steak & fromage x 2 (double cheeseburger en somme). Loin d’être une tare, on choisit son burger en 5 secondes alors que c’est un choix cornélien lorsqu’il y en a 10 à la carte.

Double-double supplément Bacon
Double-double supplément Bacon

La contrepartie lorsqu’on travaille avec peu d’ingrédients, c’est qu’il faut qu’ils soient bons si on veut que le résultat le soit aussi. C’est facile de marquer les esprits en utilisant des ingrédients compliqués et/ou inédits, ça l’est moins quand on en travaille peu. Un amoureux de sauce au poivre sera souvent charmé par un burger qui l’inclut, même si dans sa globalité le burger n’est pas cohérent ou harmonieux.

La clique qui a mis sur pieds le restaurant déclare n’utiliser que des viandes non congelées, ce qui semble être plutôt bon signe pour la fraîcheur des ingrédients. Ça se ressent dans ce que vous dévorerez au final : c’est bon !

Le pain est bon, le cheddar épais fond merveilleusement bien et s’écrase de tout son poids sur le steak délicatement grillé. S’ajoute à ça un combo pickles/salade/tomates très justement dosé : chacun apporte son goût, sa texture, sans être trop présent : la tomate ne refroidit pas le burger, la salade apporte du relief sans être envahissante, et les pickles apportent une délicate note acidulée. C’est tout simple, mais c’est très bien maitrisé.

Et comme c’est un vrai BON fast-food, les prix sont abordables, ce qui fait toute la différence avec les gourmets burgers. C’est là que se trouve la nouvelle scène food parisienne. Comme si la capitale re-découvrait qu’un burger n’a pas besoin de foie gras pour être bon. Il était temps !

Seule part d’ombre au tableau : la sauce ! Certes la sauce burger (une sorte de sauce cocktail) du restaurant n’est pas mauvaise, mais ça serait cool de pouvoir la choisir, comme chez Five Guys. C’est une variable de personnalisation qui ne coûte pas bien cher (ça se conserve longtemps sans bouger), d’autant + quand les burgers sont préparés à la commande (ce qui est le cas ici). Ça permettrait au restaurant de remplacer les sachets de sauce distribués avec les frites (mettez nous des pompes à sauce en libre service !) : ce que les gens prendront en + sera compensé par l’étape de moins lors de la préparation des commandes). Ça c’est pour la partie “comme chez In & Out”.

Un Double Double de chez In & Out
Un Double Double de chez In & Out

Five Guys et In & Out : parlons en ! Les créateurs de Burger & Fries sont allés chercher leur inspiration chez eux. Si certains crieront à la copie, ils auront tord : il n’y a aucun de mal à s’inspirer des meilleurs. Ces deux chaines sont parmi les plus cotées à l’heure actuelle et cela à juste titre : on y mange de très bons burgers, à moins de 10 dollars le menu. C’est à peine plus cher qu’un vulgaire Mc Do, et c’est bien meilleur. C’est là qu’est la force du restaurant vis à vis des gourmets burgers : on est servi rapidement (grâce à une carte simple), on mange bien, c’est bon et ce n’est pas cher.

Au delà du concept, ce qu’on peut reprocher à Burger & Fries c’est de s’être probablement un peu trop inspiré de la charte graphique de ses modèles. Quand je parle de s’être inspiré, c’est du politiquement correct : je vous invite à jeter un œil à l’image ci-dessous. Vous verrez que les similitudes sont frappantes. Pourquoi pas après-tout, l’enseigne américaine n’est pas encore implantée en France, c’est probablement légal, et elle est plutôt jolie/épurée. On peut jouer à ce petit jeu, mais il faut aussi être prêt à subir la comparaison : ça fait partie du deal quand on s’inspire/retravaille. Comme pour les remixs.

Le menu de In & Out à Gauche, celui de Burger & Fries à droite
Le menu de In & Out à Gauche, celui de Burger & Fries à droite

Avec une ressemblance si frappante, on se croirait presque aux États Unis. Presque, oui car la qualité de service n’est pas encore au niveau. Ici pas de “Hi I’m Jasmine, how can I help you today Sir ?”, on est plutôt dans le “Bonjour, qu’est-ce que ce sera ?”. C’est un des points faibles du restaurant. Certes il y a le bonjour, mais le vrai service est gratuit pour le restaurant tout en apportant de la valeur aux clients : un sourire, un “qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?”. C’est gratuit, c’est rapide, mais ça transforme tout !

Est-ce que ça viendra ternir votre expérience pour autant ? Non : on est en France après tout (donc malheureusement assez habitués à ce genre de comportement). Est-ce que ça rend l’offre du restaurant moins attractive ? Non : les burgers sont bons, et avec un rapport qualité/prix bien meilleur que celui de McDo/Quick. Est-ce que vous devriez aller y manger si vous êtes dans le quartier ou à coté ? Absolument.

Je tenais aussi à préciser qu’ils soutiennent la startup de paiement française Lydia en acceptant ce mode de paiement (dont les bureaux étaient/sont? situés juste à coté). Je pense aussi aux gourmands qui tout le long de l’article se sont demandés s’il y avait du bacon : oui il y en a (en supplément, but who cares ?). Les boissons semblent aussi être à volonté, je n’ai pas demandé mais il n’y a pas d’indication contraire. C’est d’ailleurs étonant de voir que je ne me ressers pas avec un gobelet de 25cl mais que quand j’en ai 50cl ailleurs il est toujours terminé à la fin du repas.

On apprécie également à la fin du repas que les poubelles ne soient pas dotées de ces immondes battants en métal qu’il faut pousser pour vider son plateau. Et non, vous n’aurez pas faim en sortant si vous prenez un double-double, même si vous êtes de ceux qui prennent toujours un sandwich en + avec votre Maxi Best Of. (C’est important de ne plus avoir faim quand on ressort d’un resto !)

Dernière digression avant de finir cet article : que va t’il se passer pour Burger & Fries lorsque Five Guys va ouvrir son établissement flagship à Paris ? C’est difficile à dire mais sauf proximité géographique immédiate avec celui-ci, le restaurant ne devrait pas trop en souffrir : la capitale a besoin d’établissement de qualités, proposant des produits simples et bien préparés à des prix abordables. Ce qu’à réussi Burger & Fries.

#GrammarNazisWelcomed : si vous voyez des fautes (de frappe, de grammaire ou de typo) dans cet article, n’hésitez pas à me corriger en commentaires, ça permettra aux autres lecteurs d’avoir une meilleure expérience de lecture grâce à vous !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *