Conditions de travail, hiérarchie des normes et accords de branches : comment équilibrer la réforme d’Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron JDD Paul ADW

 

Emmanuel Macron rencontrait aujourd’hui les principaux syndicats français afin de leur présenter sa réforme du travail. L’idée sous-jacente est que maintenant les entreprises vont pouvoir négocier avec leurs salariés les règles dans lesquelles ceux-ci travaillent.

Pour accompagner cette réforme, je me suis fait la remarque qu’il serait intéressant de créer un document type qui permettrait de lister et de comparer les politiques salariales et sociales des entreprises, vu que celles-ci deviendront la norme par rapport « au droit général » (même si la loi continuera à fixer les cadres).

Ce document type pourrait par exemple être joint au Kbis, de manière publique et transparente. Cette transparence donnerait le pouvoir aux citoyens de comparer les politiques salariales entres elles lorsqu’ils cherchent un employeur / candidatent à un poste dans une entreprise.

Cela pourrait également permettre aux entreprises de valoriser les avantages sociaux qu’elles accordent à leurs salaires : congés payés, 13 ème mois, heures supplémentaires majorées etc. On peut imaginer également qu’une part d’expression libre pourrait être accordée à chaque entreprise pour y exprimer ses valeurs d’entreprise, sa mission, etc.

Cette réforme simple et presque gratuite à l’échelle d’un état offrirait une vraie valeur ajoutée aux citoyens : savoir précisément les conditions de travail qui seront les leurs lorsqu’ils rejoignent une entreprise. Évidemment les entreprises qui ont de mauvaises pratiques sociales seront nécessairement exposées, et donc « incitées » à se transformer, ce qui peut également être bénéfique.

Il ne faut pas non plus négliger l’impact que ce type de données peut donner comme pouvoir aux consommateurs au moment de faire leurs choix sur les entreprises qu’ils privilégient, en fonction des valeurs et de la manière dont le staff est traité.

Évidemment si on veut que ça soit applicable rapidement il faut que ça soit simple à remplir (15 min max), en ligne évidemment, et vérifiable/contestable, tout aussi facilement. Avec ce type d’informations là, il y a un nudge auprès des entreprises pour qu’elles aient envie de mieux faire : ça ne coûte rien ou presque d’offrir le café au staff, mais ça fait plaisir au quotidien.

En tant que citoyen, le choix sur ce critère au moment de consommer n’est aujourd’hui pas possible, faute d’accès à l’information. Je crois pourtant que de nombreux citoyens préféreraient payer quelques centimes/euros de plus s’ils avaient la certitude que les gens qui ont travaillé pour créer le produit étaient bien traités.

Un marxiste m’a déjà opposé sur twitter que le capitalisme ne pouvait pas, par essence, être moralisé.
Moi je pense que ça vaut le coup d’essayer.

PS : je me porte volontaire pour créer un draft de ce type de fiche « standardisée », simple, en 1 page, avec des informations compréhensibles et comparables de type :

– Chiffre d’affaires :
– Resultat :
– Nombre de salariés :
– Heures de travail effectives / semaine :
– Ratio salaire max / salaire min :
– Congés payés / an (jours) :
– Avantages communs à tous les salarié : (mutuelles, CE, forfaits tel, tickets restos, etc)
– Avantages en nature : (café, cantine, snacks, etc)

Si ça vous semble intéressant, n’oubliez pas de donner un peu d’amour avec le bouton ci-dessous pour partager l’idée 🙂 !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *