Un “islamisme mortifère” selon Valls, une tenue de plage selon d’autres.

Un “islamisme mortifère” selon Valls, une tenue de plage selon d’autres. - Paul ADW

Ca y est, c’est arrivé. La République Française vient d’imposer à une de ses citoyennes de se dénuder “au nom de la loi”. 

Femmes voilées sur la plage. Source : kerolic (Flickr)
Femmes voilées sur la plage. Source : kerolic (Flickr)

Je vais le dire tout de suite, je ne suis ni musulman, ni porteur de Burqa/Burkini, même à mes heures perdues. Je suis un énième mec lambda élevé dans une famille de culture chrétienne non pratiquante, qui a fait l’école publique, etc. Normal quoi. 

Et je me retrouve bon gré mal gré dans une situation où mon pays verbalise ses citoyennes en fonction des habits qu’elles portent, et là y’a un souci . J’ai essayé de comprendre de toute mes forces, mais je n’y arrive pas. Je ne souhaite vexer personne, juste donner mon avis.

Parce que c’est un sujet sensible, je prendrais des détours dans mes manières de m’exprimer : peut-être parce que je ne suis pas sûr d’assumer publiquement ce que je crois pourtant être juste. J’en suis là. Désolé pour les longueurs donc, commençons.

Selon moi, la burqa, le burkini et toutes les autres formes de voiles dérivent de la conviction que le corps de la femme doit être dissimulé des yeux du quidam lambda dans la vie publique. On est à peu près tous d’accord là dessus : on peut trouver ça mal, légitime ou pas du tout, peu importe, ça part de là.

Certains considèrent ça comme de la pudeur, d’autres comme de la piété, d’autres comme un moyen de rester digne par rapport à Dieu. A titre personnel, je suis en désaccord profond avec cette conviction : une femme peut être digne et pieuse sans cacher son corps. Je ne suis donc favorable ni au port du burkini, ni du voile.
Et pourtant je suis absolument opposé à son interdiction.
Encore un coup des Illuminatis ? (sarcasme inside)
Encore un coup des Illuminatis ? (sarcasme inside)

Nous sommes le peuple de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen : c’est quand même pas rien. Nous avons proclamé au monde que tous les hommes naissaient libres et égaux en droit, et que leur liberté était sacrée tant qu’elle n’empiétait pas sur celle d’autrui. La classe. 

Sauf qu’aujourd’hui on est plus proches du “fais ce que tu veux, sauf si je suis pas d’accord avec toi”. Et là, ça coince de mon coté. 

Notre état n’a pas à mes yeux le droit de décider en notre nom ce que nous avons le droit de porter ou non comme vêtement, et la loi de 1905 ne laisse aucun doute à ce sujet. Qu’on empêche l’exhibitionnisme, c’est une chose. Qu’on dévête des citoyens par la force de la Loi en est une autre.
Les arguments que j’ai entendus et écoutés pour défendre cette interdiction sont majoritairement composés des 3 éléments suivants : “cela doit être interdit car cela fait la promotion d’un islamisme radical” / “cela doit être interdit car cela pose un trouble à l’ordre public” / “cela doit être interdit car cela pose un problème de sécurité”. 

Analysons les éléments un par un, d’abord la promotion d’un supposé islamisme radical. Premièrement, le lien entre burkini et islamisme radical n’est absolument pas établi, et empêche tout développement logique.

Allons plus loin : si le Burkini est un moyen qui permet à des citoyennes de concilier le respect de leurs convictions religieuses avec leur envie de simplement venir kiffer un après midi à la plage avec leurs enfants, c’est une bonne chose.

Ce serait donc ça un trouble à l’ordre public ?
Un état (encore moins le miens) n’a pas à dire “ah non, vous pouvez venir jouer à la plage avec vos enfants, certes, mais comme votre conviction intime c’est que c’est mieux de pas montrer votre corps, alors vous n’avez pas le droit de venir ici habillée, sauf en culotte/soutif”. WTF ?! 
La manière dont je conçois la démocratie, c’est que plus les citoyens qui pensent différemment ont la possibilité de vivre ensemble la vie publique sans renier leurs convictions, plus ils ont de chances de mieux vivre ensemble, construire un projet commun, etc. Certains appellent ça de l’angélisme. 
Si le fait de porter un voile permet à une citoyenne d’être bien dans sa peau quand elle vient manger dans la même pizzeria qu’un non musulman, ça me va. Si quand je lui demande de me passer la sauce piquante elle le fait, c’est encore mieux, parce qu’elle est sympa. Ca ne va pas plus loin.

Je me moque du fait qu’elle pense que son corps est mieux lorsqu’il est caché que découvert : je reconnais son droit à ne pas être d’accord avec moi. Je suis pas musulman, elle l’est, très bien : “Comment ça va Madame ? Est-ce que vous pourriez me passer l’huile piquante s’il vous plaît?”

C’est sa vie, elle fait ce qu’elle veut, et je n’ai rien à lui reprocher tant qu’elle me laisse vivre la mienne. Je ne détiens pas la vérité, donc même si je pense qu’un autre citoyen a peut être tort sur un sujet, je ne crois pas forcément pour autant que j’ai raison. C’est la base non ? 
Evidemment tout le monde est d’accord pour qu’on interdise à quelqu’un de forcer sa/son conjoint(e) ou ses enfants à porter une tenue à connotation religieuse, quelle qu’elle soit. C’est normal, parce que justement la loi  protège notre droit à TOUS de penser ET agir comme on le souhaite, librement. C’est même notre devise. Et le port du voile n’est pas un rapport à l’homme, mais à Dieu. Donc cet argument ne tient pas.
 
Trouble à l'ordre public.
Vrai trouble à l’ordre public.
Passons maintenant au trouble à l’ordre public, c’est une des plus grosses blagues à ce sujet. Le trouble à l’ordre public suppose qu’un citoyen, parce qu’il voit à 100m de lui une dame qui a des vêtements qu’il n’aime pas vit une agression tellement forte qu’il “pète un cable” et commence à retourner tout dans la ville. Le problème n’est-il pas au niveau du citoyen en question ?
Wow.. WOW. WOW ! Je croise des gens qui portent du Desigual tous les jours et m’explosent la rétine par la même occasion, c’est pas pour autant que je vais me battre avec eux, sortir les armes ou arrêter de travailler.
Et pourtant Dieu sait que je trouve cette marque déplaisante. Peut être comme certains avec l’Islam. And that’s ok. Just live, and let live. Personne n’interdit aux femmes de bronzer en bikini au Maroc si ? On a le droit de ne pas être d’accord entre nous, ce n’est pas grave. Ce qui est grave d’empêcher les gens de vivre leur vie. 
Il y a souvent eu (et il y a encore) un sous-entendu raciste qui voudrait que les femmes musulmanes soient vulgairement assignées à rester à la maison pour faire à manger. C’est faux, mais même si c’était vrai, en poussant le raisonnement plus loin, on devrait donc se réjouir que ces citoyennes musulmanes viennent avec leurs enfants sur la plage, comme tous les autres citoyens.
Si c’est pas de l’intégration, qu’est-ce que c’est ? Quand est-ce que ça suffira ? Précisons en passant que les islamistes radicaux considèrent d’ailleurs que le burkini est une aberration totale car les femmes ne devraient pas du tout aller à la plage, jamais. Sympa.
Nos concitoyennes musulmanes se retrouvent donc prises pour des femmes qui se dénudent par les islamistes radicaux, et pour des islamistes radicales par leurs concitoyens en maillot de bain : elles ne peuvent qu’avoir tord. 
Notez que le problème de cette plage vient de la femme en tenue intégrale à gauche de l'image
Notez que le problème de cette plage vient de la femme en tenue intégrale à gauche de l’image

Vous voulez de vrais troubles à l’ordre public ? Les gens qui laissent traîner des bouteilles en verre, qui jettent leurs mégots dans le sable, qui mettent la musique à fond sans avoir demandé à leurs voisins si ça les dérangeait, les gens qui amènent leurs chiens et qui ne ramassent pas, ceux qui ne respectent pas les consignes de sécurité des maîtres nageurs/sauveteurs.

Voilà de vrais troubles à l’ordre public. Tout le monde est d’accord là dessus. 

Passons rapidement à la dernière justification utilisée pour camoufler ce pataquès politique qui permet de déplacer le débat public : la sécurité. En quoi une dame voilée qui fait des châteaux de sables avec ses enfants est-elle plus dangereuse qu’un homme en slip qui tartine du beurre sur son sandwich ? 
S’il n’y a pas d’intentions néfastes avec le couteau, ou se trouve l’intention néfaste du burkini ? Soit on fouille tous les sacs et tous les citoyens qui vont à la plage, soit on leur laisse la paix, mais faut être cohérent.
Ramener des flingues à la plage c’est potentiellement dangereux, ramener une pelle et un râteau en plastique, une salade de pommes de terre et une bouteille de coca l’est moins. Et dire qu’on s’est moqué des citoyens américains et de Donald Trump. Cocorico !
Paul

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *